NEYMAR, 10 DE DER

Suspendu trois matchs à compter de lundi à la suite de son altercation avec un supporter rennais en marge de la remise de la Coupe de France, Neymar dispute aujoud’hui son dernier match avec le PSG cette saison. Gravement blessé entre janvier et avril, le joueur le plus cher de l’histoire n’a pas encore permis au club parisien de franchir un cap en Ligue des champions. Que reste-t-il de sa saison ?

Lorsque le PSG balance plus de 220 millions d’euros pour s’attacher les services de Neymar à l’été 2017, les dirigeants parisiens rêvent secrètement d’un sacre européen dans la foulée. Près de 24 mois plus tard, le PSG n’a jamais dépassé les 8es de finale et son numéro 10 n’a joué qu’un seul des quatre derniers matchs de phase éliminatoire du club. Blessé en février 2018, le capitaine du Brésil a rechuté en janvier 2019. Moralité, une absence de trois mois durant laquelle le PSG a vu son parcours européen s’arrêter une nouvelle fois de manière ridicule.

Revenu pour la finale de la Coupe de France, qu’il a d’ailleurs illuminée de son talent (un but, une passe), Neymar s’est surtout fait remarquer lors du protocole de fin de match, s’emboucanant avec un supporter rennais qui le charriait. La sanction est tombée : trois matchs fermes plus deux avec sursis. Cela s’ajoute aux trois matchs de suspension en Ligue des champions que le garçon a récoltés pour s’être payé l’arbitre du 8e de finale retour sur son Instagram. Neymarva donc faire son jubilé de la saison aujourd’hui sur les terres de Thomas Mangani.

22 buts + 12 passes = Neymar 2K19

Que reste-t-il de son année 2018-2019 ? Difficile à dire. Il y a les chiffres, d’abord, et ils sont plutôt éloquents : 27 matchs, 22 buts, 12 passes. Et des prestations XXL contre Belgrade notamment. Dans les faits, on a eu l’impression qu’il se passait quelque chose également. Placé au cœur du jeu par Thomas Tuchel très rapidement, « Ney » , comme son coach aime l’appeler, est devenu le métronome du PSG. Son maître à jouer. Son meneur. Son clutch player par excellence. D’aucuns se disent qu’avec lui, le PSG n’aurait jamais trébuché contre la garderie de Manchester United. Comme on ne le saura jamais, c’est parfait pour la légende. Globalement, les deux saisons de Neymar au PSG oscillent entre frustrantes et énervantes. Miser autant sur un joueur et en être privé à chaque fois, sur blessure, lors des matchs couperet, fait naître une frustration gigantesque à Doha, mais aussi dans les rangs des suiveurs du PSG.

Futur capitaine ?

Mais à côté de ça, le garçon a une vie particulière, à l’image de ses anniversaires sponsorisés qui tombent à chaque fois à quelques encablures des huitièmes de finale. On récolte ce que l’on sème. Mais contrairement à l’année dernière, il s’est visiblement passé quelque chose avec Neymar cette saison. Plus investi, plus attentif, plus « parisien » quelque part. Sa déclaration à la sortie de la finale de la Coupe de France n’est pas anodine : « Les jeunes, ils sont un peu perdus, ils n’écoutent pas. Les anciens donnent des conseils, mais ils répondent ; le coach donne ses consignes, mais ils répondent… Nous, on a de l’expérience et ils doivent le respecter… »

Une prise de parole forte pour un joueur que l’on disait détaché du projet. Presque celle d’un capitaine. Et si c’était ça, la prochaine étape du PSG ? Une idée qui permettrait de gérer la délicate destitution de Thiago Silva, capitaine fragile et fragilisé par tous les échecs de QSI. On imagine que l’ancien Milanais accepterait mieux cette passation de pouvoir si Neymar devenait son successeur. Cela dit, un capitaine doit être exemplaire. C’est le postulat de départ. En résumé, le Neymar qui va au carnaval de Rio, qui fête chaque année l’anniversaire de sa sœur, qui file aux quatre coins de l’Europe pour des raisons marketing est-il apte à donner des leçons à ses partenaires ? On a tendance à penser que tant que le terrain suit, l’homme est au-dessus du reste.

Neymar et Draxler ont failli en venir aux mains après Montpellier  
Aujourd’hui, quel joueur parisien peut se vanter d’être aussi décisif ? La réponse est dans la question. Et cela permettrait au PSG de « changer » quelque chose à l’intérieur d’un groupe qui vit dans le confort et qui semble s’habituer trop facilement à la défaite. « On a besoin de plus de joueur qui détestent perdre » , réclamait Thomas Tuchel il y a peu. A priori intransférable, Neymar n’a toujours pas disputé une saison entière sous les couleurs parisiennes. Alors, même si ses deux premières saisons laissent un goût amer en bouche en dépit de stats affolantes (57 matchs, 50 buts, 28 passes en deux saisons), le joueur semble mûr pour en devenir le vrai patron. Sur et en dehors du terrain. Reste à savoir avec quel coach. Car même si Thomas Tuchel est, à l’heure actuelle, parti pour une deuxième saison sur le banc du PSG, on sait que les patrons qataris sont parfois surprenants dans la gestion des entraîneurs. Notamment ceux qu’ils viennent de prolonger..

Sofoot

Laisser un commentaire